La fiche de paie des intermittents du spectacle

La fiche de paie des intermittents du spectacle

Pour beaucoup, le décryptage de la fiche de paie demeure un véritable mystère. A quoi correspondent tous ces chiffres ? Pourquoi suis-je prélevé ? Comment distinguer toutes ces cotisations sociales ? Quelles cotisations sont prélevées et à qui sont-elles reversées ? Bref, cela génère souvent de la confusion et soulève de nombreuses questions. Comment comprendre une fiche de paie ? Cet article vous aide à y voir plus clair.

La fiche de paie ou bulletin de salaire est un document qui accompagne le versement du salaire d’un intermittent. Son rôle est de détailler l’ensemble des prélèvements et versements effectués avant le versement final du salaire net à payer. En effet, le salaire perçu par un intermittent à la fin du mois ou à la fin d’une mission est un salaire net. Cela implique que les cotisations et impôts ont préalablement été prélevés du salaire brut initial. Mais à quoi correspondent tous ces prélèvements et comment s’y retrouver ? Voici quelques exemples de ce que l’on retrouve sur une fiche de paie intermittent .

Le salaire brut

Le salaire brut est le montant versé afin de rémunérer le travail effectué par l’intermittent. Il rend compte des heures de travail effectives ainsi que des primes et bonus éventuels. Il ne s’agit pas de la somme versée à la fin du mois, mais du salaire avant la déduction de certaines charges. On y trouve le détail de la prestation avec le nombre de jours prestés par l’intermittent et le montant de la rémunération correspondante. Il peut s’agir d’un salaire fixe ou d’une rémunération au cachet (mode de paiement forfaitaire spécifique aux intermittents du spectacle).

Les cotisations sociales

Même si le régime des intermittents du spectacle est unique en son genre, il répond néanmoins aux mêmes normes que le régime général. C’est-à-dire que les intermittents cotisent, comme tout le monde, afin de pouvoir ouvrir des droits au chômage, à la santé, à la retraite, etc.

  • La santé : la couverture santé des intermittents du spectacle est prise en charge par le groupe Audiens, à qui les employeurs versent directement les cotisations assurance maladie. Elle concerne la complémentaire incapacité, invalidité et décès, ainsi que la complémentaire santé. Les taux de cotisation appliqués sur la fiche de paie sont consultables directement sur le site du groupe (4,90% au 1er janvier 2021). Sur la fiche de paie d’un intermittent, on voit apparaître, dans le même registre, les cotisations à l’URSSAF pour les congés maladie et maternité, ainsi que pour la médecine du travail. L’ensemble de ces cotisations permettent à un intermittent d’être couvert en cas d’accidents du travail ou de maladies professionnelles.
  • Le chômage : les intermittents peuvent bénéficier des allocations chômage que l’on appelle Aide au retour à l’emploi (ARE). Le montant de cette aide est variable et dépend du nombre d’heures travaillées ainsi que de la rémunération versée par l’employeur. En 2020 le taux global de ces cotisations s’élevait à 4,05% (à la charge de l’employeur). Les intermittents sont aussi soumis à la CSG (contribution sociale généralisée), dont le prélèvement apparaît sur leur fiche de paie. Cette imposition est à taux variable et dépend des revenus de chacun.
  • La retraite : elle est calculée sur la base des points de cotisation. Chaque cotisation est versée conjointement par l’intermittent (à hauteur de 40%) et l’employeur (à hauteur de 60%), à la caisse Audiens. Le calcul de ces cotisations s’effectue en fonction de la somme annuelle des cachets ou du salaire horaire.

Voici une liste non-exhaustive de certains éléments visibles sur la fiche de paie d’un intermittent du spectacle. Il en existe d’autres, il ne faut pas hésiter à faire appel à des professionnels afin d’obtenir des explications plus détaillées afin de vous aider à y voir plus clair.

Write a Reply or Comment