Intermittent du spectacle et prime d’activité

Intermittent du spectacle et prime d’activité

Le statut d’intermittent du spectacle concerne aussi bien les artistes que les techniciens du spectacle. Il s’agit d’un statut très particulier qui permet de palier la précarité des contrats souvent proposés à cette catégorie de travailleurs. Toutefois, les intermittents peuvent bénéficier de certains avantages qui leur permet de compléter leurs revenus souvent très aléatoires. Aujourd’hui, nous nous intéresserons plus particulièrement à la question des intermittents du spectacles et de la prime d’activité . De quoi s’agit-il exactement et quelles en sont les modalités ?

UN BREF ETAT DES LIEUX DU STATUT D’INTERMITTENT

Le statut d’intermittent du spectacle concerne principalement, comme nous l’avons déjà mentionné plus haut, les personnes travaillant dans le domaine du spectacle vivant. Il s’applique plus particulièrement aux artistes et aux techniciens du spectacle. Le terme « intermittent » ne désigne pas un métier ni une profession. Il reflète cependant bien la situation de ces travailleurs. En effet, les intermittents alternent entre périodes chômées et temps de travail. Souvent, ils cumulent des contrats précaires et peinent parfois à trouver du travail. Ces contrats sont souvent ponctuels et de courte durée. Pour toutes ces raisons, il existe certains dispositifs qui permettent aux intermittents de rebondir dans les moments plus difficiles.

Les droits au chômage

Le chômage des intermittents est pris en charge par Pôle Emploi Spectacle, sous forme d’une indemnité appelée Aide au retour à l’emploi (ARE). Elle est versée sous certaines conditions et sur une période variable. Cette aide est calculée à partir du montant des anciens salaires du bénéficiaire, y compris les primes. Pour y avoir droit, un intermittent doit être en mesure de justifier 507 heures de travail sur une période donnée (soit au cours des 319 jours qui ont précédé l’inscription chez Pôle Emploi Spectacle pour un artiste, 304 jours pour un technicien).

Et la prime d’activité dans tout ça ?

La prime d’activité est un dispositif qui a été instauré en janvier 2016. Elle est venue se substituer au Revenu de solidarité active (RSA) ainsi qu’à la prime pour l’emploi (PPE). Cette prime s’adresse plus particulièrement aux travailleurs aux revenus modestes, comme cela peut-être le cas de certaines fiches de paies pour intermittents du spectacle dont les revenus fluctuent au gré des périodes de travail et des contrats. Les bénéficiaires de la prime d’activité sont éligibles sous conditions. Afin de l’obtenir, il est nécessaire de remplir une demande, qui se fait via un téléservice sur le site de la Caf de sur celui de la MSA.

Comment obtenir la prime d’activité lorsque l’on est intermittent du spectacle ?

Comme tout travailleur au revenu modeste, un intermittent du spectacle est en droit de demander à bénéficier de la prime d’activité. Toutefois, comme son nom l’indique, cette prime d’activité s’adresse aux personnes en activité. Ainsi, elle ne concerne pas les demandeurs d’emploi. Et c’est là toute la difficulté pour les intermittents, qui oscillent constamment entre période de chômage et période de travail. Ils dépendent de fait de Pôle Emploi Spectacle. Il est donc primordial qu’ils clarifient leur situation.

Quels sont les critères d’obtention de la prime d’activité ?

Voici la liste des critères pour pouvoir bénéficier de la prime d’activité en tant qu’intermittent :

  • Être âgé de plus de 18 ans
  • Être domicilié en France
  • Exercer une activité professionnelle ou être indemnisé au titre du chômage partiel ou technique
  • Être citoyen français ou ressortissant d’un pays membre de l’EEE depuis au moins cinq ans et de façon régulière

Si vous êtes intermittent et souhaitez bénéficier de la prime d’activité, alors rendez-vous sur le site de la Caf ou de la MSA !

Write a Reply or Comment